• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Joyeux anniversaire Lydia

Posté par ENO filles le 26 février 2009

01.bmp   07.bmp03.bmp

 Une petite pensée en ce beau jour ensoleillé pour la Dame de Floride

Cliquez sur le gâteau

02.bmp

 

 

accueil.gif

 

 

Publié dans Fetes | 1 Commentaire »

Les amoureux Peynet – patrimoine de l’imagerie populaire

Posté par ENO filles le 13 février 2009

photoouverturedupps2009.jpg

Ces   amoureux ont  bercé nos rêves  de  jeunesse et  ce petit diaporama est  un  hommage à son talent (cliquer pour avancer à votre gré).

Pour un petit moment d’émotion, cliquez sur l’image.

A partir des années 1950, Raymond Peynet travaille beaucoup sur le thème des « Amoureux ». Dans ces Amoureux, la femme de Raymond Peynet tient une place importante : celle de la muse.
C’est en 1942, devant le kiosque de Valence dans la Drôme, que Raymond Peynet créa son couple des amoureux que Max Favalelli, rédacteur en chef de la revue Ric et Rac, charmé par ce duo, le rebaptisera « Les Amoureux de Peynet ».
Le couple des Amoureux de Peynet se fait connaître dans le monde entier. Les amoureux de Peynet apparaissent dans des revues tels que Marie France, Elle ou Paris-Match.

Les Amoureux de Peynet ne suivent la mode que par leur vêtement qui évolue en fonction des thèmes, des pays, des régions et des saisons.

Raymond Peynet accompagne ses Amoureux de petits oiseaux évocateurs de la Paix et de la Liberté, ainsi que de petits anges, symboles de l’amour. Voici deux exemplaires des miens.

lesoiseauxdemamaison.jpg         angedansmamaison.jpg

Raymond Peynet décide alors de développer ses Amoureux.

Le couple des Amoureux de Peynet connaît un succès immédiat et fait très vite partie du patrimoine de l’imagerie populaire. La popularité des Amoureux de Peynet sera aussi soudaine que durable. Raymond Peynet travaille dès lors sur un rythme plus que soutenu pour de nombreux journaux. Les personnages du couple d’Amoureux de Peynet assureront à Raymond Peynet une célébrité mondiale.
En hommage au Amoureux de Peynet et par amitié pour Raymond Peynet apprécié de tous pour sa gentillesse et son désintéressement (il a notamment créé pour l’association Perce Neige de Lino Ventura une carte de vœux). Brassens écrit « les banc public », suivi dans le même esprit par des créations de Charles Aznavour ou Marcel Amont.

J’aurais aimé vous présenter le village de figurines Peynet que j’avais créé à la Colonie de Lériet – Castel Sarrazin en 1960.. (Jeannine Blasco doit se souvenir) mais malheureusement je n’ai pas réussi à mettre la main sur les diapos que j’avais conservées. Un jour peut-être…

Et pour ceux qui ne le connaissent pas, voici le lien vers la Saint-Valentin 2008. Cliquez sur la flêche

Le virus tel qu'il se présente

accueil.gif

Publié dans Peynet, Saint-Valentin | Pas de Commentaire »

Le Rouge et vous ?

Posté par ENO filles le 13 février 2009

cruellared.jpg    Le Rouge et vous ?  Un beau sujet de « Discussion » initié par  Evene le 12 Février 2009 

Couleur de l’amour, de la passion et de la révolution. De la muleta du matador, des tapis des grandes cérémonies et de la robe de la dame dans la chanson de Chris de Burgh. Couleur des coquelicots et du fond de l’air dans le film de Chris Marker… C’est aussi la couleur qui domine le week-end thématique d’Evene. Et vous, le rouge vous fait penser à quoi ? » 

>>> Ma réponse

Le Rouge et moi

La réponse est dans la question. Le rouge est un symbole multiple. Il attire et il fait peur. La littérature et le cinéma en usent et en abusent. C’est la couleur de la vie.

Trois couleurs me définissent: le blanc, le rouge et le noir.

Le blanc et le noir parce que je suis gémeaux et donc double: Le blanc à l’extérieur donne le change]-) et à l’intérieur le noir :’-) me ronge. Et entre les deux, le rouge signale, provoque intrigue et stimule. Il symbolise l’amour, l’action, le feu et le désir, le départ de quelque chose.

Mes symboles

« Le petit chaperon rouge » qui contient tous les symboles du rouge

diablessered.jpg  « Halloween » ou derrière le masque

La passion avec  »le Rouge et le Noir » de Stendhal

« Un gentil coquelicot » de Mouloudji

« Le Rouge est mis », roman policier d’Auguste Le Breton et film de Gilles Grangier

« La terre des hommes rouges », les Indiens d’Amérique

« Le pull over rouge », roman et film connus

« Le cercle rouge »

« L’Auberge rouge » ses deux versions

« Moulin rouge… » également les deux versions

Rouge Amour Et bien sûr la rose rouge, à offrir demain, à l’occasion de la Saint-Valentin

Je m’arrête car en fait le Rouge contient TOUT. Il est l’essence même de l’humain…

Paule

>>> Votre avis nous intéresse, lancez-vous…Et … Merci à tous ce qui oseront perdre un peu de leur précieux temps sur ce sujet qui a traversé les siècles.

>>> Merci Polo (commentaire de kukiyasha en réponse dur Evene)

Que dire de plus sinon que il y a aussi le livre de Noëlle Chatelet « la femme coquelicot » qui est une merveille… aussi de Abrahams Peter « Rouge est le sang des noirs »
il y a d’autres livres contenant « rouge » dans le titre
… mais ce sera pour une autre fois

Je me retrouve aussi beaucoup dans le rouge, le blanc, le noir mais toutes les couleurs en fait car je ne suis pas raciste : j’aime trop les fleurs et cela il y en a de toutes les couleurs !!Il paraît que les gens qui sont heureux et se sentent bien dans leur peau portent des habits rouges … j’aime en porter aussi !! C’est la couleur de l’Amour, du sang bien entendu mais quand j’y songe je ne vois pas particulièrement les guerres…Je pense que à notre époque il faut savoir qu’elles existent mais ne pas les mettre en couleur !Encore quelques « rouge »…et voici une récapitulation que j’ai trouvée au sujet des chansons parlant de rouge:Banlieue rouge – Renaud
Blancs jaunes rouges noirs – Sheila
Bleu blanc rouge – Philippe Clay
Bleu blanc rouge et des frites – Marcel Amont
Bâton Rouge – Alain Morisod & Sweet People
Des Roses Rouges – La Grande Sophie
Diane de Montrouge – Nino Ferrer
En rouge et noir – Jeanne Mas
Entre Matane Et Baton Rouge – Isabelle Boulay
Et un rouge – Jehan Jonas
L’affiche rouge – Catherine Sauvage
L’affiche Rouge – Didier Barbelivien
L’affiche rouge – Jacques Bertin
L’Affiche Rouge – Leny Escudero
L’affiche rouge – Léo Ferré
L’affiche rouge – Mama Béa
L’affiche rouge – Monique Morelli
L’encre rouge – Jairo
L’Homme En Habit Rouge – Barbara
La braderie des enfants rouges – Mano Solo
La Butte Rouge – Leny Escudero
La butte rouge – Marty
La butte rouge – Yves Montand
La chambre rouge – Catherine Le Forestier
La Fille Aux Yeux Rouges – Gilbert Laffaille
La Mer Rouge – Gérard Manset
La P’tite Dame En Rouge – Tetes Taides
La Pointe rouge – Jean Guidoni
La rose rouge – Michel Dens – Monsieur Beaucaire
La Serviette A Fleurs Rouges – La Grande Sophie
Le chiffon rouge – Michel Fugain
Le drapeau rouge – Les Quatre Barbus
Le mouchoir rouge de Cholet – Fred Gouin
Le Petit Chaperon Rouge – Lisette Jambel
Le Petit Chaperon Roue est mort – C. Jérome
Le petit renne au nez rouge – Céline Dion
Le petit renne au nez rouge – Les Soeurs Etienne
Le poisson rouge – Bourvil
Le poisson rouge – comptine
Le poisson rouge – Gilbert Bécaud
Le rideau rouge – Gilbert Bécaud
Le Rideau Rouge – Weepers circus
Le rouge et le noir – Claude Nougaro
Les ballons rouges – Claude François
Les ballons rouges – Serge Lama
les fourmis rouges – Michel Jonasz
Les Lettres Rouges – Lynda Lemay
Les oeillets rouges – Francesca Solleville
Maison tuiles rouges – Jean Lumière
Manteau rouge – Gérard Manset
Moulin Rouge – André Claveau
Moulin Rouge – Charles Dumont
Moulin Rouge – Compagnons de la chanson
Moulin Rouge – Mathé Altery
Nuit rouge – Nicola Ciccone
Paradis rouges – Luke
Pavillon rouge – Indochine
Poissons rouges – Oshen
Pomme Rouge Verte Ou Bleue – Anne Sylvestre
R & B (Rouge Baiser) – Bernard Lavilliers
Rouge – Fredericks – Goldman – Jones
Rouge – Ginette Reno
Rouge – Jean Guidoni
Rouge – Jean-Jacques Goldman
Rouge – Michel Sardou
Rouge Amarante – Maurane
Rouge Gorge – Gérard Manset
Rouge Orange – Herbert Pagani
Rouge rose – Dani
Rouge Rose – Daniel Darc
Rougeagèvre – Daniel Balavoine
Si Ton Vin Est Rouge – Jacques Debronckart
Ton Nom En Rouge Dans Mon Carnet Noir – Fred Alpi
Un coup de rouge, un coup de blues – Pierre Rapsat
Un p’tit coup rouge – Andrex
Une petite fille aux yeux rouges – Claude François
Une énorme boule rouge – Utge-Royo Serge …
mais vous en connaissez sans doute d’autres …N’oublions pas le dernier album de Renaud (si vous l’aimez!!) « Rouge sang » Mais je vous laisse avant de vous lasser lolll
Bonne fête de Saint Valentin à toutes et tous vous qui aimez toutes les couleurs même le noir et le blanc (une des deux n’est pas une couleur (je ne sais jamais laquelle) car elle est l’ensemble de toutes !!
bises à vous
kukiyasha
>>> Retrouvez des tas d’autres commentaires aussi intéressants sur Evène: Le Rouge et vous ? 

Devant l’afflux de commentaires, je continue mon analyse par ce texte trouvé sur:

http://www.paintcafe.com/fr/couleur/langage/symbolique/rouge.asp 

Symbolique des couleurs

Le rouge est la couleur qui a le plus d’impact sur nos fonctions physiologiques. Elle excite les sens et active la circulation sanguine. C’est sans doute pour cette raison qu’on l’a toujours associée à la passion, à la sensualité et au désir.

>>> Pub Chanel n°5 Petit Chaperon Rouge, la femme enfant (cliquez sur l’image)

Chanel n°5

Le rouge est souvent considéré comme la couleur des couleurs.

À preuve, dans certaines langues, les mots « rouge » et « coloré » sont synonymes ; dans d’autres, « rouge » est synonyme de « beau ». Dans les cultures où la langue ne comprend que quelques termes pour désigner les couleurs, on crée d’abord les termes « clair » et « obscur », puis, si une seule couleur est nommée, c’est toujours le rouge.

Le rouge est joyeux. Beaucoup de produits destinés aux enfants ou associés au plaisir sont rouges : ballons, jouets, vêtements, bonbons, etc. La fête de Noël se pare de rouge.

Le rouge traduit l’exubérance, la vitesse et l’action. Ce n’est pas une coïncidence si tant de voitures sport sont rouges.

Le rouge et l’orangé vif sont les teintes qui se voient le mieux à distance, c’est une des raisons pour lesquelles elles sont utilisées pour avertir d’un danger ou d’une interdiction. Les feux de circulation et les panneaux d’arrêt sont rouges. Les avertissements sur les emballages de médicaments s’impriment en rouge.

Le rouge attire l’attention : on l’utilise pour corriger les copies ou pour signaler un produit vendu à rabais.

Le rouge, couleur du sang, sert à identifier les services de secours comme la Croix-Rouge. Un peu paradoxalement, ce fut, jusqu’au XIXe siècle, la couleur des uniformes militaires de plusieurs pays. À cette époque, la couleur de l’uniforme n’avait pas à remplir de fonction de camouflage, elle devait au contraire refléter la force et le prestige de l’armée et de son pays. Le rouge, s’il offrait une cible visible à l’ennemi, avait du moins l’avantage de cacher les taches de sang.

Le rouge évoque la colère et l’agressivité, comme dans les expressions « voir rouge » et « rouge de colère », ainsi que d’autres émotions, comme dans les expressions « rouge de confusion », « rouge de honte » ou « le rouge lui monta aux joues ».

accueil.gif

 

Publié dans Fetes, Saint-Valentin | 8 Commentaires »

Les plus Belles lettres d’amour

Posté par ENO filles le 13 février 2009

boitesouvenirs.jpgLa première qui me vient à l’esprit…. pour l’écouter cliquez sur la lettre d’amour cachée dans cette image  (l’avez-vous trouvée?)

courrierdujourcoup2.jpg

>>> Lesquelles avez-vous d’autres (musique, littérature, arts plastiques) qui vous soient chères?

Vendredi 1er mai 2009: « Merci de vos nombreuses réponses… »

accueil.gif

 

Publié dans Fetes, Musique, Saint-Valentin | Pas de Commentaire »

Mardi gras, Carnaval 2009

Posté par ENO filles le 12 février 2009

*Vive les masques !
L’origine du mot masque reste aussi mystérieuse que les visages qu’il cache… Il apparaît en 643 et pourrait venir du latin (sorcière) ou de l’indoeuropéen (filet dont on enveloppe les morts). Dans le sud de la Provence, les sorciers seront, jusqu’au XIXème siècle appelés des « masques »… Pour se déguiser, on se contente souvent au Moyen ge de se noircir le visage avec de la suie, de le dissimuler sous une étoffe ou de porter ses vêtements à l’envers, coutures apparentes. Les premiers masques sont taillés dans la tête des porcs tués à Noël (on se cache derrière la peau épaisse et soyeuse ou le groin) ou dans une cagoule de peau de lapin. Les jeunes gens ainsi masqués parcourent bruyamment les rues à la nuit tombée, chahutent les femmes, les filles et les avares. Ils évoquent à la fois les revenants et l’au-delà (dans les Pyrénées, on les appelle même des (« peurs »), la nature et le printemps qui va revenir. 
Tous les ans, le carnaval revient pour notre plus grand bonheur. Défilés, déguisements, chars, crêpes et beignets. C’est autour du  Mardi Gras, le 24 février cette année, qu’il y a le plus de festivités dans le monde entier: les gens sortent dans les rues pour chanter et danser et surtout, pour déguster plein de bonnes choses sucrées. Chaque pays n’a qu’un même objectif: faire la fête ! 

*Le saviez-vous ? Tout au long de l’année, se succèdent des fêtes qui rythment la vie des chrétiens.
La fête de Mardi Gras a tous les ans une date différente, fixée par rapport à la date de Pâques, qui elle même varie en fonction du cycle de la Lune.
Mardi gras et le jour qui précède le Mercredi des Cendres.
Il y a 40 jours de carême, entre le mercredi des cendres et le jour de Pâques.
  
*Le mercredi des cendres Cette fête marque le souvenir d’Adam condamné après son péché à retourner poussière.
Les chrétiens sont invités à se purifier de leurs fautes et à faire pénitence par des privations.
Le mercredi des Cendres est le 1er Jour du Carême qui va durer 40 jours.
A l’issue de ces 40 jours la fête de Pâques célébrera la mort et la résurrection du Christ. 

Pour marquer le coup avant que ces privations ne commencent, la veille, le mardi, on faisait gras. On finissait les aliments gras avant de se mettre au carêmeOn en profite pour faire des beignets, des bugnes et des fritures. De plus, la tradition du carême veut qu’on arrête également de manger des œufs, donc on en profite pour faire des crêpes. Par opposition au carême, le carnaval est une période de joie et de liberté où les règles de vie normales sont suspendues et où chacun fait un peu comme il lui plaît : on se déguise, on mange tout ce qu’on veut, on sort chanter dans les rues. 

*Le Carême
Pendant la période de Carême, les croyants doivent jeûner, se priver et prier dans le but d’expier leurs fautes. L’Eglise interdit ainsi la consommation de viande, la célébration des mariages et les relations conjugales. A la fin du temps du Carême se déroule la fête de Pâques qui célèbre la mort, puis la résurrection du Christ. 
*Les Origines du mot Carnaval 

Dans Carnaval il y a Carne, la chair, la viande. En Italien « carnelevare » signifie « sans viande ».
Avant l’apparition de ce mot, la veille du Carême était appelée « Carême Prenant ».
C’est le dernier jour pour profiter une dernière fois avant Carême et faire bombance, car ensuite, pas d’alimentation carnée ni graisseuse durant 40 jours. On marque le coup par un festin, une fête colorée et bruyante. 
La fête de Carnaval se déroule à différentes dates selon l’endroit du globe et revêt des rituels différents ! 

Carnaval, fête non reconnue par l’Eglise connaît des dates variables de début mais une date de fin fixe qui correspond à la tombée de la nuit de mardi gras. Il faut savoir que sous l’empire Romain, il existait déjà une grande fête de Carnaval nommée  » les Saturnales  » à une toute autre période de l’année. Cette période de fête populaire se déroulait entre le 17 et le 25 décembre. 

Le peuple marquait par des réjouissances le solstice d’hiver. Ces fêtes avaient pour but de redonner courage et espoir au peuple
effrayé par les sols gelés, l’absence de vie et l’obscurité. 
On offrait des cadeaux : des porte-bonheur, du miel, des gâteaux, de l’or étaient des cadeaux courants.
On décoraient les maisons avec du lierre, des branches de houx et de gui et tout travail, à part celui de la cuisinière et du banquier, était interdit. 
* Quelques superstitions de Carnaval 

Les croyances ancestrales assurent que le bruit et les danses de Carnaval favorisent la prospérité.

Pendant cette période de lien entre les vivants et les morts (évoqués par les masques), il ne fallait ni brûler les os des bêtes ni les donner à manger aux chiens : il valait mieux les enfouir dans une écurie, comme autant de graines symboliques des animaux à naître.

Carnaval se terminait souvent par un feu. Pour s’assurer de bonnes moissons à venir, on conseillait de sauter par-dessus le feu, le plus haut possible, ou bien d’emporter des cendres et d’en répandre dans les champs.
  

* Les symboles de Carnaval :  

Chars géants en général fleuris et très fantasques, parades, défilé des personnes déguisées accompagnées avec de la musique, orchestre ou fanfare, bals masqués, confettis et serpentins, fanfares, c’est la période des excès démonstratifs !   * Le déguisement Carnaval laisse une grande place à l’imagination de chacun. 

Les géants de Carnaval : Dès le Moyen-âge, on a construit de grands mannequins, appelés rois de Carnaval, que l’on faisait défiler dans les rues en grande joie. A la nuit tombée, le pantin était jugé par un tribunal improvisé puis brûlé car il évoquait à la fois les bêtises de chacun et la fin de l’hiver.

Si les déguisements ont évolué vers des masques de princesses, de fées, de dragons, de loups ou de personnages politiques, si plus personne aujourd’hui ne bondit à travers les flammes du Carnaval ou ne porte de cendres dans ses champs, les bons géants existent encore dans de nombreuses régions de France. Très attendus, ils constituent le point d’orgue des parades, les  stars urbaines ou villageoises.

  Lors de ces fêtes de Carnaval on retrouve toujours le principe d’inversion au travers des costumes et des jeux (maître/esclave, homme/femme), on se déguise, on fait ripailles, on offre des cadeaux, chants et danses sont de la fête.Par opposition au Carême, le Carnaval est une période d’excès joyeux, de gras contre maigre. Dans tous les carnavals, les gens dansent, mangent et se déguisent, les règles et interdits habituels sont suspendus. Parmi les plus connus de nos jours, on peut citer notre carnaval de Nice, ceux du nord de la France comme Dunkerque, Les plus célèbres,  Rio de Janeiro, Venise, la Nouvelle-Orléans, et également, moins connu mais tout aussi festif, 

Le Carnaval du Québec,  C’est le plus grand carnaval d’hiver
Dès les débuts de la colonie française, les habitants de la Nouvelle-France avaient pris l’habitude de se réunir pour fêter un bon coup, juste avant la période du carême. Déjà, à cette époque, le carnaval – un mot d’origine italienne qui signifie mardi gras – désignait cette période intense de célébrations. La tradition de fêter de la fin janvier jusqu’à la mi-février ne date pas d’hier. 

En France, pour le carnaval, on se déguise en toute sorte de personnages et on mange des crêpes.   Le Carnaval de Nice  Qui ne connaît sa célèbre bataille de fleurs, la nuit blanche…. Créé en 1830, il a lieu depuis 1876 sur la promenade des Anglais. On peut y voir les œillets de Nice, les mimosas, des roses, des glaïeuls, des gerberas, des dalhias, des liliums… Les carnavaliers y réalisent les fameuses grosses têtes, sujets et chars en carton pâte. Ils font d’abord dessiner et peindre le sujet, char ou grosses têtes, par un maquettiste. Puis, le sculpteur modèle les visages avec de l’argile. Ensuite, il fabrique le moule de plâtre que le carnavalier recouvre de plusieurs couches de papier découpées en petits morceaux. Collés avec un mélange de farine et d’eau chaude, cela donner a le modèle définitif, en carton pâte qu’il faudra alors peindre et habiller. 

Les couleurs utilisées sont éclatantes : rouge, vert, jaune, et des dégradés à l’infini. La mécanisation des chars est ingénieuse : cordes, ficelles, mais aussi des vérins hydrauliques sont utilisés pour animer les personnages. 
Des formations musicales françaises et étrangères se joignent au défilé et créent l’ambiance.
Un char fleuri mesure 6 m de haut, 7 m de long, 2m de large. La décoration est faite à la main, à l’aide de pétales de milliers de fleurs, collés un à un, dans la nuit et la matinée qui précèdent chaque « bataille ». 
Le carnaval de Rio A Rio de Janeiro, on envahit les rues en dansant des sambas endiablées, habillé de paillettes et de plumes, pendant des jours et des nuits. 

Les pays européens ont exporté leurs traditions et leur culture dans les divers pays qu’ils ont colonisés.

Ainsi les portugais ont introduit le carnaval au Brésil. A l’origine, les gens faisaient la fête, appelée « entudo » ; ils se jetaient de l’eau, de la farine ou différentes poudres à la figure. Les esclaves aussi prenaient part à la célébration. Ils se maquillaient, se déguisaient avec les perruques et les vêtements de leurs maîtres. Ces festivités duraient trois jours. Les maîtres laissaient leurs esclaves déambuler librement pendant le Carnaval. Les esclaves en profitaient rarement pour s’enfuir.
En 1940, une femme fait prendre un virage au Carnaval qui sera complètement transformé. D’origine italienne, épouse d’un propriétaire d’hôtel, elle décida de louer des musiciens, d’importer des confettis et des serpentins et organisa ainsi un grand bal masqué.
En quelques années, les grands bals masqués devinrent la seule façon de célébrer le Carnaval. 
Le carnaval de Venise Au XVème siècle, avec l’accord du Pape, le carnaval s’installe à Venise. La fête dure dix jours pendant lesquels sont organisés des jeux, des mascarades et des courses. Des centaines de spectacles se déroulent dans la ville durant une semaine; masques d’oiseaux (« bauta ») coiffes, costumes resplendissants, tout Venise se transforme en rêve jusqu’au grand bal masqué sur la place Saint Marc le soir du Mardi gras. 

Les géants de Carnaval de Dunkerque La ville de Dunkerque est chargée d’histoires liées à la mer. Son carnaval a un lien avec les jours gras d’avant Carême et aussi avec les fêtes que faisaient les marins, avant de partir des mois en Islande, pêcher la morue. Aujourd’hui encore ce carnaval ne se conçoit donc pas sans le respect de cette tradition marine. On distingue deux types de fête. Les bandes où les carnavaleux défilent dans les rues derrière la musique, conduite par un tambour-major et les bals où les carnavaleux se retrouvent la nuit, dans les grandes salles de l’agglomération, pour faire la fête en mêlant chansons carnavalesques, à la musique contemporaine et tout ça au profit d’associations (les corsaires…).
Le carnaval est l’occasion de se défouler et de laisser libre cours à son imagination. C’est pourquoi les carnavaleux rivalisent d’ingéniosité pour la confection de leur clet’che, autrement dit de leur déguisement. 
Beaucoup d’hommes se déguisent en femmes et pour cela adoptent perruques, jupes bas-résilles, bijoux, faux-cils, maquillage, chapeaux à fleurs. Le carnaval en Sardaigne 

Grâce à sa situation géographique, cette île a été le carrefour des cultures espagnoles, africaines, italiennes, … c’est pour cela que le carnaval en Sardaigne est fêté différemment selon les villes :
A Barbagia, ce sont les Mamuthones qui défilent : ils sont tout sombres, vêtus d’une peau de brebis ou de mouton noire, le visage masqué. Sur leur veste, des sonnailles, des cloches au son grave, sont accrochées. Au début et à la fin du cortège des Mamuthones se trouvent les Issocadores: ils portent un gilet rouge, ne sont pas masqués mais portent aussi quelques clochettes et surtout une grande corde qui va leur servir à attraper des spectateurs.

Le Carnaval de Limbourg 

Partout dans la province du Limbourg et aussi du Brabant aux Pays-Bas on fête le carnaval.
Le carnaval dans le Limbourg est modelé sur le carnaval de Rhénanie en Allemagne.
Les traditions sont presque toujours pareilles : on choisit un Prince avec 2 adjudants qui sont les régisseurs des festivités. On a aussi un conseil des onze et un président, un souverain qui forment le décor carnavalesque.

Dans le Limbourg, il y a beaucoup de traditions carnavalesques. Le carnaval se nomme vasteloavend . Les traditions les plus célèbres se fêtent dans les grandes villes limbourgeoises.

Le Carnaval de Notting Hill  Deuxième plus grand carnaval de la planète après Rio, le Carnaval de Notting Hill se déroule le dernier week-end d’août,  le dimanche et le lundi (férié au Royaume-Uni), dans le quartier de Notting Hill à Londres.
Le Carnaval de Notting Hill a vu le jour grâce aux habitants du quartier du même nom, pour la plupart immigrants des Caraïbes, en particulier de Trinidad, où la tradition du carnaval est très forte. Le carnaval, qui au début réunissait tous les antillais expatriés à Londres, attire aujourd’hui un public très large désireux de festoyer au son des « steel bands ».
Le défilé est constitué principalement de sound systems mobiles, des semi-remorques dont la plateforme est garnie d’enceintes diffusant de la musique amplifiée fortement rythmée suivis par un groupe de masqueraders, des participants déguisés selon un style propre à leur groupe. La procession comprend également des steelbands et des écoles de samba. Le parcours passe devant un jury, qui note les groupes. Un classement est ainsi établi chaque année (classement général et classement par type de groupe). De nombreux sound systems statiques sont également installés dans les rues du quartier où ne passe pas le défilé.
Le genre musical traditionnel du carnaval est la soca (un mélange de soul et de calypso originaire de Trinidad) mais les musiques originaires de jamaïque comme le reggae et le ragga y sont également très fortement représentées. On observe également la présence plus minoritaire de musiques dansantes comme la house ou la drum and bass ou encore le funk et le hip-hop. 
Le carnaval de Cologne Les Allemands ont la réputation (usurpée) de ne pas être des gens rigolos. les Français auraient tendance à voir en eux des gens sans humour et qui ont une rigidité toute prussienne. Cela fait partie, bien sûr, des clichés qui trainent encore un peu partout: les Français ne sont-ils pas des” mangeurs de grenouilles ” (froggies) pour les Anglais, et tout le monde sait que les Italiens sont gais et aiment les enfants! Sauf que tous ces clichés sont une réduction un peu rapide des peuples qui nous entourent. Avez-vous déjà vu un Français qui porte une baguette de pain dans la main, une bouteille de vin dans la poche et un béret basque sur la tête? Moi, jamais et pourtant c’est comme cela que nous voient les étrangers! 

La vie en Allemagne est comme partout en Europe mais, eux, les Allemands, ils ont des grands rendez-vous annuels qui sont des traditions: le Carnaval, par exemple, est une institution dans les Pays Rhénans et là, plus rien à voir avec les Allemands guindés et sérieux:

C’est la fête pendant trois semaines et on se défoule.

Le Carnaval de Cologne est un bel exemple. Dans le Sud de l’Allemagne, ce sont plutôt les Fêtes de la Bière qui servent d’énormes soupapes d’échappement à la société allemande bien codifiée. 

En savoir plus sur le carnaval : cliquez sur les mots 

Des recettes de beignets 

Les Beignets de mardi gras ou roscos (espagne)
les Merveilles (beignets)

Des Recettes de crêpes 

accueil.gif

Publié dans Fetes | Pas de Commentaire »

Youtube commentaires sur notre accordéonniste

Posté par ENO filles le 11 février 2009

accordeon3.gif     

La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée (Platon)

Bravo l’artiste

YouTube  
Voici le dernier commentaire reçu ce jour>>> mauriceetgeorges a ajouté un commentaire sur Fabienne sur les traces d’Yvette : Bravo Fabienne
2 fans montpelliérains
Maurice et Georges Vous pouvez rajouter votre commentaire en visitant la page
commentaires.

 

accueil.gif

Publié dans Musique | 1 Commentaire »

Salut l’artiste Saison 2009

Posté par ENO filles le 7 février 2009

Notre artiste est de retour avec de nouveaux titres. Les reconnaitrez-vous?

                                                                          

       Bande annonce:   bb4.gif        Bande annonce              

      Pour les titres entiers, Rendez-vous sur YouTube.  Cliquez bb4.gif

Saison 2009 Toute la musique

accueil.gif

      

 

 

Publié dans Musique | 2 Commentaires »

Aujourd’hui c’est la Chandeleur, Fête des Crêpes

Posté par ENO filles le 2 février 2009

Recette des crepes     N’oubliez donc pas la farine, les oeufs, le sucre, le lait et le beurre, les confitures et le chocolat….

Lire la suite… »

Publié dans Fetes | 14 Commentaires »

 

FO Défense Martinique |
edna |
Présentation des métiers |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | toutcequetas
| ammalyon
| TPE 2008/2009